Portrait d’entrepreneur Dias’Invest 237 : Robinson NGah Essoh fait le choix d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement avec Carré Bio Cameroun

Dias’Invest 237 accompagne les entrepreneur·e·s dans leur recherche de financement
2 septembre 2020
Le nombre de création de PME en hausse au Cameroun en 2019
21 septembre 2020

Nous rencontrons aujourd’hui Robinson NGah Essoh. Informaticien de formation et président de sa société d’informatique basée en Île de France, M. NGah Essoh a décidé d’investir dans le pays dont il est originaire et de découvrir un nouveau secteur d’activité : l’agriculture biologique.

Pouvez-vous nous présenter votre projet ?

Le projet Carré Bio Cameroun, c’est la création d’une ferme agroécologique à Bangangté (dans l’Ouest du Cameroun) qui proposera des produits agricoles (tomate, carotte, salade, pastèque, papaye) et d’élevage (chèvre, porc, poulet traditionnel, poulet de chair).

Nos produits visent un label BIO et seront commercialisés au Cameroun et en Union Européenne. 10 hectares de terrain sont disponibles dont 3 hectares prévus pour la culture des aliments des animaux de la ferme, 3 hectares d’arbres fruitiers, 4 hectares pour l’unité d’élevage, les cultures maraichères, le bloc administratif et la salle de formation et de réunion.

À ce stade, cette salle et les bureaux sont entièrement achevés, les périmètres maraichers tracés et les arbres fruitiers plantés dans le verger. Les matériaux sont en cours de fabrication pour la construction de l’unité d’élevage dont la porcherie, la chèvrerie et les poulaillers.

L’équipe du projet sera constituée au démarrage de l’activité d’un coordonnateur avec une formation d’ingénieur agronome, d’un responsable administratif et de 6 employés sur le terrain. Tout le nouveau personnel sera formé aux pratiques agroécologiques.

Que vous a apporté le dispositif Dias’invest’237 ?

L’étude du marché que le dispositif a réalisée a été très utile. Je reste en attente des autres actions d’accompagnement prévues dans le dispositif, notamment l’accompagnement dans la recherche de financement.

Dans quel environnement votre projet s’inscrit-il ? Comment pensez-vous qu’il va changer les choses ?

Ce projet s’inscrit dans un contexte pressant de préservation de l’environnement et de la biodiversité. C’est un projet agropastoral écologique dans un environnement concurrentiel où l’agroécologie est encore très peu pratiquée.

La sécurité alimentaire, la préservation de la santé des consommateurs, l’offre de produits naturels de qualité et 100% BIO sont les enjeux cruciaux de ce projet et constituent sa principale valeur ajoutée.

Comment envisagez-vous le fonctionnement de votre exploitation au quotidien ?

Pour moi, l’entreprise idéale – et la façon dont je souhaite que les choses se déroulent sur mon exploitation – c’est une entreprise où le personnel travaille en toute sécurité, avec du matériel approprié et en équipe. Une entreprise où chacun est concerné et impliqué dans le respect du cahier des charges et des objectifs de l’exploitation.

Quel conseil pouvez-vous donner à la diaspora camerounaise qui souhaite entreprendre au pays ? Quelle devise guide l’avancée de votre projet ?

Un bon conseil s’accompagne de bons exemples. La diaspora camerounaise est parfois réticente à investir. Parfois coupés des réalités du pays depuis assez longtemps, nombreux sont celles et ceux qui nourrissent l’ambition d’entreprendre au Cameroun mais hésitent. La réussite de mon projet sera un exemple vivant pour conseiller à quiconque de se lancer. La devise qui guide l’avancée de mon projet : « va méthodiquement avec tes accompagnateurs ».

Un grand merci à Robinson pour son temps et ses réponses inspirantes. Nous lui souhaitons une grande réussite et des récoltes fructueuses.

L’équipe Dias’Invest 237