Obligations internationales : Moody’s annonce des perspectives stables pour la dette camerounaise

Portrait d’entrepreneure Dias’Invest : Marie-Noëlle Wernert construit une résidence touristique haut-de-gamme et responsable
21 août 2020
Les banques camerounaises ont accordées 4 600 milliards de FCFA de crédits en 2019
31 août 2020

source : REUTERS/Brendan McDermid

L’agence de notation Moody’s a ramené les perspectives sur la notation du Cameroun de « négatives » à « stables ». Ce changement de position devrait être favorable à des discussions avec le FMI en vue d’un refinancement de son eurobond émis en 2015 et constitue un signal positif envoyé à l’économie.

Le 7 août dernier, Moody’s a ramené à « stables » les perspectives sur la note du profil émetteur du Cameroun. Dans un document de travail, l’agence de notation internationale explique sa décision : « Les perspectives stables reflètent notre point de vue selon lequel les pressions auxquelles le pays est confronté à la suite du choc du coronavirus et les perspectives de ses indicateurs de crédit en général devraient rester cohérentes avec le niveau de notation actuel ».

Ses experts estiment que le Cameroun peut continuer de compter sur une économie bien plus diversifiée que celle des autres pays pétroliers de la CEMAC. Ils pensent aussi que le pays devrait connaître un renouvellement de son programme économique avec le Fonds monétaire international (FMI). Ils s’attendent enfin, à ce que la protection commune que confère l’appartenance à une communauté monétaire continue d’avoir son effet face aux risques de vulnérabilité extérieure comme la gestion de la dette extérieure et du déficit commercial.

Une nouvelle positive car Moody’s, tout comme l’agence S&P Global Ratings, avait placé les perspectives du Cameroun à négatives, expliquant qu’une probable extension aux créanciers privés internationaux du moratoire de la dette accordée début avril par les pays du G20 aurait constitué un défaut de paiement.

Cette nouvelle position de Moody’s permet à la première économie de la CEMAC de poursuivre sereinement des discussions qui seraient en cours avec le FMI pour le refinancement de son eurobond de 750 millions $ émis en 2015. Le remboursement principal de cet emprunt est attendu entre 2023 et 2025.

Le refinancement de cette obligation internationale si le pays doit y parvenir, dépendra de plusieurs facteurs. Certains sont propres au Cameroun comme les risques politiques. D’autres paramètres de succès dépendent de la manière dont les investisseurs internationaux allouent les ressources.

Retrouvez l’article complet sur le site agenceecofin.com.