L’entreprise Kmerpad lauréate du grand prix de la finance solidaire dans la catégorie solidarité internationale !

Les motos taxis, la nouvelles niche des start-ups au Cameroun
30 juillet 2019

Lundi 4 novembre, l’entreprise KMERPAD a gagné le Grand prix de la finance solidaire organisé par Finansol et Le Monde Argent dans la catégorie solidarité internationale !

Dias’Invest 237 et le FADEV accompagnent techniquement et financièrement cette superbe entreprise camerounaise qui fabrique et commercialise des serviettes hygiéniques lavables au Cameroun afin de briser le tabou des règles et lutter contre les inégalités d’éducation liées à l’absentéisme des jeunes filles pendant leurs menstruations.

La lutte contre la précarité menstruelle

Les sommes dépensées en hygiène pour les menstruations pèsent fortement sur le budget de dizaines de milliers de femmes les plus précaires. Selon l’ONG Plan International, en Afrique, environ une fille sur dix manque l’école chaque année car elles n’ont pas les moyens de s’acheter des protections hygiéniques pendant leurs règles.

Ce projet s’inscrit dans la mission que s’est donné l’entreprise camerounaise KMERPAD, afin de soutenir les jeunes filles et favoriser leur épanouissement à la fois social, psychologique et scolaire, tout en leur apportant une confiance en eux.

Des perspectives multiples

Kmerpad vise à la fois l’aspect éducatif, écologique et économique.

  • Forte de presque 7 années d’expérience, Kmerpad emploie actuellement 11 personnes dont plus de 80% de femmes.
  • L’entreprise produit une protection hygiénique recyclable composée d’un tissu 100% en coton produit au Cameroun, d’une couche de tissu imperméable pour éviter les fuites et d’un bouton de pression pour garantir sa stabilité.
  • Kmerpad propose également des prestations de services qui concernent la gestion de l’hygiène menstruelle. Celles-ci consistent à former et à sensibiliser aux bonnes pratiques en matière d’hygiène menstruelle, notamment dans les collèges et lycées.

Sa fondatrice, Olivia Mvondo, explique : « La jeune fille, en raison du coût élevé des protections hygiéniques jetables ou du manque de sécurité que peut procurer un tissu quand on a ses règles, est obligée de rester à la maison et de manquer l’école ». Cette situation creuse les inégalités entre les filles et les garçons. Grâce à Kmerpad, elle souhaite lutter contre ces inégalités.

Ces serviettes sont réutilisables pendant plus d’un an moyennant 3000 FCFA soit 5 euros l’année, contrairement aux protections hygiéniques jetables qui nécessitent un renouvellement quotidien et un achat mensuel en période de menstruation. Son coût d’achat mensuel s’élevant environ à 600 FCFA soit un cout annuel de 7200 FCFA. En terme d’économie, le choix est vite fait !

L’entreprise souhaite aujourd’hui développer son activité dans la sous-région (Afrique centrale et Afrique de l’Ouest) et augmenter sa capacité de production.