Agriculture : le gouvernement camerounais veut booster les cultures vivrières à cycle court

Dias’Invest 237 face au covid-19
15 avril 2020
Coronavirus : « Aucun pays africain ne sera épargné par la crise économique »
17 avril 2020

La mesure annoncée par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural lors du lancement de la campagne agricole 2020 vise à réduire les risques de pénurie alimentaire due la pandémie de coronavirus.

En plus de la pandémie mondiale due au coronavirus qui touche actuellement le Cameroun, le pays fait face à la crise sociopolitique dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les tensions de trésoreries et les changements climatiques ; ce qui impacte négativement le secteur agricole. C’est en rappelant ce contexte que le ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader) a procédé, le 9 avril 2020, au lancement de la campagne agricole 2020 pour la région du Sud. 

Gabriel Mbairobe a également relevé que cette situation de crise pourrait avoir des répercussions sur le secteur agricole notamment « la diminution de l’offre des produits alimentaires dans les marchés urbains et ruraux du fait des restrictions de la mobilité interurbaine ;   la menace sur la sécurité alimentaire, la nutrition et les revenus des entrepreneurs agricoles et des petits producteurs et la flambée des prix des denrées alimentaires ».

Pour continuer à assurer à manger aux Camerounais, le ministère a articulé un plan autour de 4 axes majeurs. Il s’agira de réduire les risques de pénurie alimentaires à travers le développement des cultures vivrières à cycle court. Il est prévu à cet effet de mettre à la disposition des agriculteurs, 1 410 000 boutures de manioc certifiées, 1 649 tonnes de semences certifiés de maïs, 60 tonnes de semence de riz pluvial, 1 500 000 plants de bananiers, 200 tonnes de pommes de terre. Des appuis pour le développement de la tomate, des légumes et autres cultures maraîchères ainsi que des semences et produits phytosanitaires ne sont pas en reste.

Par ailleurs le gouvernement prévoit de consolider les acquis de la filière cacao afin de continuer à assurer les revenus aux agriculteurs et approvisionner notre économie en devises. En tout, 6 millions de plants de cacao seront distribués ce mois d’avril aux agriculteurs.  Pour assurer une optimisation de la production, des engrais de différentes formulations seront distribués aux producteurs pour booster les rendements des différentes spéculations. D’autres actions comme l’amélioration de l’accès aux marchés et le développement des chaînes de valeur et de conservation et traitement post récolte des produits agricoles seront conduites.

Source: Ecomatin.net